Nutrition & Sommeil

Docteur Franck SENNINGER - 102 rue de Boissy - 94370 Sucy-en-Brie

Tel: 01 45 90 42 08

Apnées du sommeil

Qu'est ce qu'un syndrome d'apnées du sommeil ?

Les apnées du sommeil se définissent comme un arrêt de la respiration pendant au moins 10 secondes au cours du sommeil.

 

  • Moins de 5 apnées-hypopnées sont normales.
  •  Entre 5 et 15 apnées-hypopnées par heure, on considère que le SAS (syndrome d'apnée du sommeil) est léger.
  • Entre 15 et 30 apnées-hypopnées apnées-hypopnées par heure, on considère que le SAS (syndrome d'apnée du sommeil) est modérémais il faut traiter en cas 'hypertension artérielle.
  • Au dessus de 30 apnées-hypopnées par heure, on considère que le SAS (syndrome d'apnée du sommeil) est sévère et nécessite un traitement.
a

Quel risque encourt la personne qui a un syndrome d'apnées du sommeil ?

 

Il est important de diagnostiquer un syndrome d’apnée du sommeil car ce dernier favorise :

- les troubles du rythme cardiaque

- l’angine de poitrine et les infarctus avec risque de mort subite

- les accidents vasculaires cérébraux

- l’hypertension intra-crânienne

- la baisse du débit sanguin dans le cerveau

- les embolies pulmonaires

- l’hypertension artérielle

- l’athérosclérose

- l’oxydation du cholestérol et des différentes cellules de l’organisme

- le taux des triglycérides

- l’insuffisance cardiaque

- l’augmentation du sucre dans le sang

- le diabète

- la prise de poids et l’obésité

- une fatigue accrue durant la journée avec des accidents de la route ou des accidents du travail

- des difficultés de concentration ou de mémorisation

- des troubles de l’humeur

- une diminution de la qualité de vie

- accident de voiture

Le diagnostique d'apnées du sommeil se fait grâce à deux examens

 

La polygraphie ventilatoire

 

Qu’est-ce qu’une polygraphie ventilatoire ?

Il s’agit d’un enregistrement de la respiration et du taux d’oxygène dans le sang durant la nuit.

En effet le sommeil favorise le relâchement des muscles qui maintiennent ouvertes les voies où l’air passe ce qui conduit à moins oxygéner le sang.

Lorsque ces événements sont fréquents, on parle de syndrome d’apnée du sommeil.

Plus les ronflements sont fréquents et importants, plus le risque de faire des apnées augmente.

 

La polysomnographie

 

Il s’agit d’un enregistrement de la respiration, de l’électroencéphalogramme et du taux d’oxygène dans le sang durant la nuit. On peut ainsi voir l’architecture du sommeil avec ses différentes phases pour les personnes qui souffrent du troubles du sommeil.

On peut également détecter chez les personnes à risque les apnées du sommeil. En effet le sommeil favorise le relâchement des muscles qui maintiennent ouvertes les voies où l’air passe ce qui conduit à moins oxygéner le sang.

Personnes prédisposées au syndrome d'apnées du sommeil

 

  • 30% des hypertendus font des apnées du sommeil.
  • 30% des obèses font des apnées du sommeil.
  • 40% des personnes ayant une obésité morbide (IMC supérieur à 40 kg/m²) font des apnées du sommeil.
  • 17% des diabétiques font des apnées du sommeil.
  • 60% des personnes ayant des apnées du sommeil font de l'hypertension artérielle.